Tout projet de reprise commence par une phase de réflexion. En tant qu’experts-comptables, notre premier objectif est de vous inciter à prendre du recul sur votre projet, afin d’en cerner les tenants et les aboutissants.

REPRENDRE UNE AGENCE

Quels moyens, quelles compétences ?

Le repreneur d’une agence d’architecture doit bien cerner ses objectifs pour les valider en fonction de ses moyens et de ses compétences acquises ou pouvant l’être. Il faut entendre par « moyens » les capacités financières de l’architecte, mais pas uniquement… N’oubliez pas de prendre en compte les réalités des marchés et de vous faire conseiller tout au long de votre parcours.

Se poser les bonnes questions

Volonté d’entreprendre, besoin d’indépendance, goût du pouvoir et du risque : telles sont les principales caractéristiques des repreneurs. Quant aux qualités humaines essentielles à la réussite d’un projet de reprise, elles peuvent se résumer en quelques mots : audace, patience, persévérance, résistance nerveuse, optimisme, combativité, capacité de travail, tempérament commercial, faculté d’écoute et de communication. Rassurez-vous : il n’est pas nécessaire de posséder toutes ces qualités pour être un bon repreneur. Néanmoins, sachez dès le départ vous poser les bonnes questions :

  • Mon projet est-il réellement mûri ?
  • Si je ne me suis pas lancé auparavant, quel élément nouveau fait que je peux aujourd’hui réussir plus sûrement qu’avant ?
  • Ai-je un profil de « développeur d’entreprise » ou d’innovateur ? Le premier s’attachera à développer un produit ou un service existant sur de nouveaux marchés, alors que le second aura la volonté de lancer des produits ou des activités inédites. En fonction de votre profil, nos experts-comptables vous orienteront vers des structures différentes.
  • Vais-je démarrer seul ou reprendre une entreprise en partenariat ?
  • Mon entourage familial est-il préparé à ce changement de situation ?

Reprise du fonds de clientèle ou de titres dans le secteur de l’architecture?

De manière générale, la reprise du fonds de clientèle est préférable à la reprise de titres de société. Rappelons que l’acheteur d’un fonds de clientèle n’achète qu’un actif (ou un paquet d’actifs) et pas de passif (les contrats de travail sont cependant transférés).

A l’inverse, l’acheteur des titres d’une société propriétaire de ce fonds de clientèle achète non seulement l’actif de la société mais également son passif, d’où la nécessité pour lui d’exiger du vendeur une « garantie de passif » (qui n’a pas lieu d’être lorsqu’il achète un fonds de commerce).

La reprise du fonds de clientèle est donc plus simple et moins coûteuse. L’entrepreneur a la possibilité de démarrer sur des bases nouvelles, tout en bénéficiant immédiatement d’un outil de travail opérationnel et d’une clientèle.

Cette approche raisonnée par un professionnel du chiffre oublie les contraintes du milieu de l’architecture qui a des spécificités avec ses marchés. Il ne faut pas s’arrêter au seul raisonnement fiscal et comptable.

Une question ?

Lorsque vous nous adressez une demande de contact, nous nous engageons à vous répondre par téléphone ou par email dans les 24h.

  • 01 47 63 17 18

    Veuillez prouver que vous êtes humain en sélectionnant Arbre.